Le syndrome de possession diabolique

Statut actuel
Non-inscrit
Tarif
19,90

Durée : 1h22min
Intervenant : Régis Olry
Disponible : à partir du 20/11/2021
Version : 1.0 mise en ligne le 15/09/2021

Le syndrome de possession diabolique – l’adjonction du terme « syndrome » évite d’avoir à se prononcer sur l’indémontrable réalité du phénomène – doit être abordé sous trois angles différents : l’angle théologique (possessions dans les Évangiles, manifestations requises par le Rituel romain dès 1614, opinion des autorités de l’Église catholique), l’angle historique (le diable dans les couvents au XVIIème siècle, les cas Ronald Hunkeler et Maurice Thériault), et l’angle neuropsychiatrique (schizophrénie, paralysie du sommeil et, dernière hypothèse en date, encéphalite à auto-anticorps anti-récepteurs NMDA). L’exorcisme est également abordé au travers de l’incontournable effet William Peter Blatty, de l’actualité des demandes et de la légitimité de la démarche. Finalement, nous détaillons le cas très documenté (ce qui n’est pas synonyme d’authentifié) de la jeune allemande Anneliese Michel décédée le 1er juillet 1976 dans des circonstances mystérieuses.